Accueil > Actualités > Interviews > Interview de David Deshaies (Manager des Ducs)

Interview de David Deshaies (Manager des Ducs)

mardi 16 août 2011, par Raptors

Interview réalisée par Fred le 11/08/2011.

Le soleil brille, la chaleur est revenue, dans la Doutre, quelques promeneurs. Il fait bon à se promener, mais si aujourd’hui et à cette heure, si je suis de l’autre coté de la Maine, ce n’est pas pour voir les anciennes ruelles, mais des sportifs. En effet, ces dans les locaux de PHYSIC’FORM, que David Deshaies (manager des Ducs d’Angers), m’a donné rendez-vous, pendant que les Ducs s’échauffe, pour répondre à quelques questions :

- Bonjour David.

Bonjour.

- Depuis combien de temps es-tu chez les DUCS d’ANGERS ?

Je suis arrivé lors de la saison 2003-2004 avec François Dusseau, avant je tournais autour de l’équipe en m’occupant d’internet, ou de chose comme ça. Je suis managers depuis la saison 2008-2009

- Peux-tu nous expliquer ton rôle de manager ?

Le rôle de manager est un peu comme le chef d’orchestre de l’équipe, je dois tout faire pour que la machine tourne bien : que se soit l’équipe, la communication, les partenaires, les finances, que tout fonctionne pour le mieux. Fédérer l’équipe, les joueurs, le staff. Gérer l’administration de l’équipe, la partie financière. Mettre de l’huile dans l’engrenage pour que la machine tourne bien.

- Ton meilleur souvenir avec l’équipe ?

2007 à Bercy. 2011 Bercy, c’est pas mal non plus, la finale des play-offs c’est des bons souvenirs. Sportivement c’est sur que le meilleur souvenir reste 2007. Après le 5e match à Briançon en 2010 reste aussi un bon souvenir, car on part à Briançon jouer le cinquième match, on ne sait pas à quoi s’attendre, on rêve de pouvoir aller en finale, mais c’est à l’extérieur, c’est compliqué et quand on gagne là-bas ça reste dans nos mémoires. Après beaucoup de souvenir de belles rencontres, il faut que j’en choisisse un ?

- Non ça peut-être plusieurs…

Alors voilà, les 2 Bercy, le match à Briançon, la finale à Rouen

- Comment avec le staff fais tu pour choisir un joueur ?

Dans un premier temps avec l’entraineur, on fait un profil de joueur que l’on désire, il donne ses critères. Ensuite on marche généralement en faisant des short-list de 5,10 ou 15 noms, on prend ensuite des infos sur l’ensemble des joueurs, on recoupe les informations, on prend contact avec d’anciens coéquipiers de ces joueurs là. D’anciens coachs, managers, on s’arrange le plus possible pour avoir des vidéos, le maximum d’informations, et au fur à mesure on en élimine pour en retenir 1 au final. En général c’est le processus, on ne se précipite pas on prend le maximum d’informations, que se soit sur les qualités sportives du joueurs, la qualité humaine, la vie à l’intérieur d’un groupe, d’une équipe, sa vie au près de la communauté des joueurs, des partenaires.

- La montre joue-t-elle par moment un rôle dans la décision ?

Non, on prend bien le temps nécessaire, on commence généralement le processus de recrutement en Janvier, et il se fini jusqu’en juillet-août. On a suffisamment de temps, il ne nous ai jamais arriver de prendre un joueur par défaut, la plupart du temps nous avons assez d’informations sur lui, pour avoir le profil de joueur et de personne que nous recherchons.

- Le recrutement est-il fini ou reste-il des surprises à venir ?

On ne sait jamais, on a jusqu’au 15 Novembre pour recruter, il peut y avoir des surprises. T’en qu’on a la possibilité.

- Même si l’équipe semble complète, vous continuez de regarder les joueurs au cas où ?

On est toujours en veille sur le marché, on est jamais à l’abri de blessure à longue durée, de défection comme ça a pu être le cas avec Peter cet été. On a toujours une veille sur le marché des joueurs, et on a toujours en tête 2 ou 3 noms pour l’ensemble des postes, pour ne pas à avoir à travaillé dans l’urgence le moment venu, avoir déjà fait un gros travail en amont et avoir toujours un profil pour réagir très vite

- Comment sens-tu cette équipe version 2011-2012 ?

On verra, on reste fidèle à nous-mêmes en ayant pas fait beaucoup de changements, c’est ce qui est le cas depuis plusieurs années, on mise beaucoup sur la continuité, on ne prend pas le pari de changer 10 ou 15 joueurs par année, peu de changement, mais on espère efficace

- Quels seront les objectifs cette saison ?

On sait à peu près où l’on veut aller, mais on communique toujours sur les objectif en début de saison sportive donc début septembre.

- As-tu une anecdote, ou une citation de vestiaire, qui te reste en tête ?

Une citation marrante…. qui fait sourire…. l’année dernière lors d’un speech de Kevin Constantine, un joueur persuadé que le speech était terminé à lancer une phrase vestiaire calme et silencieux, a lancé « vous n’avez-pas vu mes chaussures ? » alors que le discoure était loin d’être terminé. On ne sait pas s’il somnolait à ce moment là et qu’il a eu un éclair qui l’a fait réveiller, ou si réellement il pensait que le speech était terminé. C’était complètement hors propos (rire)

- Peux-tu nous donner des nouvelles de ton frère Nicolas ?

Oui, je l’ai eu au téléphone dimanche dernier pour l’anniversaire de mon fils. Il est toujours à Lyon, ils ont commencé leur saison il y a 2 ou 3 jour. Ça se passe bien, il a de grosse attentes de la D1, il veut faire une grosse saison, pourquoi pas revenir en Magnus prochainement, ce n’est pas son objectif à court terme. Il a une bonne équipe, il est bien intégrer et s’y plait beaucoup. La ville, il m’en dit que des bonnes choses. Il a bossé dur cet été pour faire une bonne saison en D1. Je lui souhaite le meilleur

- un dernier mot ?

Juste dire un grand merci au raptors pour tout leur soutien tout au long de l’année, en déplacement, à domicile, jour de match ou jour de non-match. Ça fait toujours du bien à tout le monde que se soit le staff ou les joueurs. Vous êtes fidèle et toujours là dans les bons et les mauvais moments. Ça fait du bien de se sentir pousser. Et quand il y a de l’animation dans les tribunes ça fait toujours plaisir à voir de l’autre coté de la glace.